le GRÈBE CASTAGNEUX

Le Grèbe castagneux (Tachybaptus ruficollis – Little Grebe) est le plus petit des 23 espèces de Grèbes. Immédiatement identifiable avec sa joue rousse en plumage nuptial et sa petite tête ronde. Il vit sur les étangs où il construit son nid constitué de roseaux ou branchages comme un radeau.

le chant du Grèbe castagneux (enregistrement Faansie Peacock)  :

le FAUCON PÈLERIN

Le Faucon pèlerin (Falco peregrinus – Peregrine Falcon) est le plus connu des Falconidés. Cosmopolite, les 17 sous-espèces le rendent présent sur tous les continents. Connu aussi pour être l’oiseau le plus rapide au monde avec une vitesse en piqué approchant les 400 k/h.

le chant du Faucon pèlerin (enregistrement James Bradley)  :

le RÂLE de CUVIER

Le Râle de Cuvier ( Dryolimnas cuvieri – White-throated Rail) est le seul représentant du genre Dryolimnas. A Mayotte il a été pendant plusieurs dizaines d’années considéré comme «probablement» disparu. La déstruction de son biotope et sa discrétion en sont les raisons principales. Il est entièrement brun châtaigne, à l’exception de sa gorge blanche et pèse entre 150 et 230 grammes. Les photos ont été réalisées grâce au GEPOMAY

le chant du Râle de Cuvier (enregistrement Hans Matheve)  :

le Paille-en-queue à brins blancs

le PAILLE-EN-QUEUE à brins blancs

Le Paille-en-queue à brins blancs (Phaeton lepturus) est une des icônes de l’avifaune réunionnaise : il est en effet reconnaissable par tous grâce à ces deux rectrices  blanches. Oiseau marin il part en mer pécher et revient nicher à la Réunion où son vol anime les falaises et ravines.

le chant du Paille-en-queue à brins blancs (enregistrement Matthias Feuersenger)  :

le HÉRON de HUMBLOT

   Le héron de Humblot (Ardea humbloti) est un grand héron endémique de Madagascar qui atteint 1.80m d’envergure. Reconnaissable entre tous par sa taille et son plumage gris qui le paraître noir au premier regard, il n’en resterait qu’environ un millier à Madagascar.

J’avais observé de loin ce héron de Humblot à Madagascar, mais j’ai pu le photographié sur l’île de Mayotte ou j’ai eu la chance d’en suivre un pendant trois jours.

pas encore de chant…

le HÉRON CRABIER BLANC

   Le Crabier blanc (Ardeola idae) aussi appelé Crabier Malgache est un petit héron présent entre autre à Mayotte. Lors de la saison de reproduction son plumage est entièrement blanc avec son bec bleu vif à pointe noire. Une fois que l’on a vu cet oiseau dans les zones humides (Combani) entre autre on ne peut l’oublier.

Le crabier blanc est en «Danger critique d’extinction» pour l’UICN et seul 4 sites de reproduction sont connus pour cette espèce.

pas encore de chant…

le HÉRON STRIE

   Le héron strié (Butorides striata) vit en couple ou en solitaire le long des rivières calmes et des milieux lacustres. D’un perchoir dégagé il surveille ses proies et peut fondre sur un poisson en surface. Il est présent sur toutes les grandes iles de l’Océan Indien (Madagascar, Maurice, Rodrigues, Réunion, Mayotte…).

le chant du héron strié (enregistrement Douglas Meyer)  :

le DROME ARDEOLE

   Visiteur occasionnel de la Réunion (vu 4 années entre 1978 et 2016) mais plus commun à Mayotte, le Drome ardéole (Dromas ardeola), ou Drome crabier est un grand et robuste limicole dont le bec noir massif, unique chez les limicoles, permet de tuer les crabes et ouvrir leur carapace.

Le juvénile a des couleurs légèrement différentes de l’adulte avec les couvertures gris brun.

le chant du Drome ardéole (enregistrement Thijs Fijen)  :

 

le COURLIS CORLIEU

   Avec son long bec et recourbé, le Courlis corlieu (Numenius phaeopus) est l’un des plus grands limicoles migrant dans l’Océan Indien. Il recherche sa nourriture (composée de crustacés ou  de poissons) avec son long bec, superbe outil de prospection dans les vasières .

En cas de danger ou si l’oiseau est surpris, il agrémente son chant d’un « cour-li » très caractéristique.

le chant du courlis corlieu (enregistrement Volker Arnold)  :

le CHEVALIER ABOYEUR

   Quel nom surprenant que celui de chevalier aboyeur (Tringa nebularia) pour un oiseau. Ce limicole niche dans le nord de l’Eurasie et vient hiverner dans l’Océan Indien, sur les vasières ou mangrove de Mayotte par exemple. Plus de 9000 kilomètres de migration !

Il est reconnaissable grâce à son bec gris légèrement retroussé.

le chant du chevalier aboyeur (enregistrement Patrik Åberg)  :